tartines de fromage frais aux fèves et miel de pissenlit


Il paraît que les tartines reviennent à la mode. On en voit partout sur instagram, agrémentées de saumon fumé, d'avocat, de fraises...les nouvelles star des brunch branchés paraît-il. Personnellement, je n'ai pas attendu instagram pour en manger, car elles ont fait partie de la plupart des mes déjeuners pendant au moins mes 10 premières années, n'étant pas fan de céréales. Il faut quand même souligner que c'était beaucoup moins glamour. Et pourtant, avec ma soeur et mon frère nous avions créer les "tartines tigres". Ou comment faire chier ma maman a demander des tartines mi confiture mi nutella en alternance de lignes s'il vous plaît. A moins que ce soit ma grand maman qui n'ait dû s'y coller, mais il fort possible que les deux y soient passer. Mon petit frère avait même inventé la tartine "miel/cenovis". Une horreur sans nom à mon humble avis, mais qu'il était fier de réclamer à corps et à cris. À croire qu'il avait anticipé avant tout le monde sur la tendance du sucré-salé.

Cela faisait un petit moment que j'avais envie de proposer une recette de tartines sur le blog, car mine de rien on en mange souvent pour le souper. Un moyen facile et rapide d'accompagner une soupe ou une salade avec des restes du frigo. Un peu de fromage frais, des radis, de la truite fumée et c'est parti ! Mes combinaisons préférées sont la classique poires/roquefort/noisettes ou encore la trilogie truite fumée/concombre/fromage frais. Ça c'est pour les idées avouables, mais en tout honnêteté, ça finit plus souvent en tartine parfait/cornichons. Les suisses comprendront. Une autre raison, c'est que j'avais une envie irrépressible de photographier des tartine. Je ne me laisse jamais conditionner par l'esthétisme en général. Seul le goût compte et tant pis si c'est peu photogénique. Si c'était le cas, je vous proposerais des smoothie bowls, granola et autre muffins sans arrêt et non de la langue de boeuf. Pour le coup, veuillez donc pardonner à l'auteur, qui à l'instar de Franquin demandant à ses lecteur de lui pardonner d'avoir glisser une baleine dans les gags de Gaston Lagaffe, avait tellement envie de photographier des tartines. Par ailleurs, celles-ci accompagneront à merveille notre gaspacho aux fraises et au chèvre ICI.


(Pour 4 personnes)


8 tranches de pain de campagne

150 g de fromages frais

500 g de fèves fraîches

3 poignées de jeunes pousses

1 c. à s. d'huile d'olives


fleur de sel

poivre

miel de pissenlit










Écosser les fèves. Les ébouillanter 5 minutes dans de l'eau bouillante salées. Transvaser immédiatement dans un saladier d'eau glacée pour stopper la cuisson. Retirer la peau blanchâtres autour des fèves et réserver. Toaster les tranches de pain puis les tartiner de fromage frais. Faire revenir rapidement les fèves dans l'huile d'olive bien chaude. Les répartir sur les tartines. Parsemer de jeunes pousses ainsi que de fleur de sel. Arroser d'un filet de miel de pissenlit (ou autre miel liquide). Servir aussitôt avec une soupe.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com