murgh makhani (inde)


De temps en temps, on apprécie de cuisiner des plats un peu plus exotiques. Ces dernières années, on a un peu voyagé de par le monde et l'un de nos grands plaisirs des vacances c'était découvrir la cuisine du coin...et ramener plein de super recettes à la maison ! Histoire d'ensoleiller les jours de déprime et de retrouver pour quelques minutes furtives les ruelles de Salvador de Bahia, Nyaung Shwe ou encore Saint-Pierre. Un peu comme autant de petits cailloux souvent liés à un souvenir particulier comme le poulet à l'ananas tombé à pic après une journée catastrophe (recette ICI) ou encore cette mangue au piment dégustée au pied de l'une des merveilles d'architecture birmane, la Paya Shwedagon...

C'était l'un des credo de Vert Pomme, proposer aussi quelques plats issus de cultures culinaires plus marginalisées que les traditionnelles cuisine thaïe, mexicaine ou chinoise, surreprésentées dans nos restaurants européens par rapport notamment à la cuisine malaisienne, colombienne ou encore brésilienne par exemple. Et encore, bien souvent ces recettes sont pas mal européanisées pour coller à nos petites papilles peu habituées à être malmenées par des saveurs plus franches en terme d'amertume ou de piquant.

Ce plat murgh makhani ne vous dit sûrement rien et pourtant je suis sûr que vous l'avez déjà goûté ou que vous en avez entendu parler, car son nom anglais est le célébrissime "butter chicken", un des must des restaurants indiens. A ce qu'il paraît en tout cas, parce nous, du butter chicken, on en a jamais mangé en Suisse. Nous n'avons jamais mis les pieds en Inde. C'est un pays qui nous retient tout autant qu'il nous attire. Et comme nous comptons prendre l'avion qu'à titre exceptionnel à partir de maintenant, nous n'allons certainement jamais atterrir à New Delhi, Bangalore ou encore Calcutta. Cependant, nous avons voyagé dans un certain nombre de pays, notamment la Birmanie, la Malaisie et Singapour qui compte dans leur population un certain nombre d'immigrés indiens, qui sont à présent considérés comme des citoyens à part entière du pays et qui, à juste titre, ont apporté avec eux leurs temples, leur médecine, et bien sûr leur incontournable cuisine ! C'est pourquoi il nous est déjà arrivé de goûter à de la cuisine indienne, notamment ce fameux murgh makhani, dont nous ignorions complètement qu'il figurait en bonne place sur les cartes des restaurants indiens en Europe. Aussi, cette publication déroge quelque peu, car il ne s'agit pas d'un plat méconnu, loin de là. Mais ce plat de poulet à la sauce riche et savoureuse méritait sa place pour son aspect incroyablement réconfortant et le nombre d'ingrédients exotiques relativement faible pour un plat asiatique.


(Pour 4 personnes)

Pour la pâte d’ail et gingembre

30 g de gousses d’ail

30 g de gingembre frais

1 petite cuillère à soupe d’huile

Pour la marinade

800 de morceaux de poulet (avec ou sans os)

100 g de yogourt nature

1 c. à s. d’huile végétale

1/2 c. à c. de paprika

1/4 c. à c. de piment en poudre


Pour la sauce

20 g de beurre

1 dl de crème

80 g de noix de cajou

400 g de tomates concassées


1 c. à s. de concentré de tomates

1 c. à c. de garam masala

1 c. à c. de paprika

1 gros oignon

1/2 c. à c. de coriandre en poudre

3 dl d'eau


Commencer par préparer la pâte ail/gingembre en écrasant les gousses d'ail épluchées, le gingembre frais pelées avec un peu d'huile. Pour se faire, utiliser un mortier, un mixeur ou encore un presse ail. Réserver

Préparer la marinade du poulet en réunissant tous les ingrédients plus 1 c. à c. de pâte d'ail et de gingembre. Bien enrober les morceaux de poulet, laisser ainsi reposer une heure voir toute une nuit au frais. Dans une poêle chauffée à feu vif, faire revenir les morceaux de poulet sur toutes les faces dans un peu d'huile végétale. Saler. Réserver. Ajouter une cuillère à soupe d'huile végétale et faire revenir l'oignon émincé, les noix de cajou, le concentré de tomates ainsi que les épices de la sauce (garam masala, paprika, coriandre). Ajouter le reste de la pâte d'ail et de gingembre. Saler. Une fois les oignons bien compotés, ajouter la tomate concassée. Laisser cuire à feu moyen en mélangeant de temps en temps jusqu'à que la préparation ait bien réduite. Mixer le tout au mixeur plongeant. Remettre sur le feu. Ajouter l'eau pour détendre la sauce et chauffer. Ajouter le beurre et faire fondre dans la sauce. Rajouter les morceaux de poulet pour terminer leur cuisson. Laisser ainsi mijoter une vingtaine de minutes.

A la fin de la cuisson. Arroser avec la crème, rectifier l'assaisonnement. Servir immédiatement avec des naans (recette ICI) et des légumes vapeur à l'indienne. Parsemer éventuellement d'un peu de coriandre fraîche.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com