miel de pissenlit

Dernière mise à jour : 24 juin 2019


Vous ne vous doutiez pas qu'on pouvait faire des choses formidables avec cet envahisseur des jardins considéré comme une mauvaise herbe ? Et pourtant, il permet de réaliser un délicieux "miel" fait maison et qui ne coûte absolument rien ou presque. Il ne s'agit pas à proprement parlé d'un miel, car aucune intervention animale là dedans. Le procédé de fabrication correspond plutôt à celui d'une gelée de fruits, mais le produit final, de par sa texture et son goût ressemble à s'y méprendre à du miel liquide. Cette appellation est décriée par certains, mais très franchement je trouve que c'est le terme le plus approprié qui soit. Après tout il existe ainsi pleins de mots qu'on utilise ainsi légèrement détourné du sens d'origine. Ainsi, on parle bien de rhubarbe comme étant un fruit, de "lait" d'amandes ou encore de "mer" de la tranquillité sur la lune...

J'ai eu beau cherché, je n'ai pas trouvé d'où ce miel tire son origine. Je sais juste qu'il est populaire en Suisse et plutôt relié au milieu de la paysannerie. Il s'agit d'une conserve probablement plutôt ancienne, qu'on ne trouve pas dans le commerce, car ce sont les particuliers qui en fabrique. Le miel de pissenlit se rencontre aussi de l'autre côté de la frontière, en Franche-Compté où on l'appelle "Cramaillotte". Probablement qu'il était fabriqué à l'origine à des fins plutôt médicinales, car le pissenlit possède bon nombre de propriétés plutôt intéressantes pour la santé en plus de son célèbre effet diurétique d'où il tire son nom. J'en fabrique toujours une quinzaine de pots, car il me sert pour quantités de recettes : j'en utilise dans mes granola, dans des gâteaux pour remplacer le sucre, comme marinade pour la viande, dans des salades de fruits, sur des pancakes ou encore dans des vinaigrettes. L'arrachage des pétales prend du temps (ne fait surtout pas comme moi la première fois qui a eu la fâcheuse initiative de les laver avant), mais ensuite, la recette est d'une simplicité enfantine. Veillez à cueillir vos pissenlits en pleine nature pour récolter des plantes saines et exemptes de pollution ou de souillures diverses, évitez de ramasser ceux qui poussent entre les dalles du parking de votre immeuble.




(Pour une quinzaine de pots)


500g de fleurs de pissenlits équeutées

2 citrons

4 L d'eau

~ 3 kg de sucre blanc















Au moment de la récolte, veiller à bien retirer les insectes qui se trouvent entre les pétales. Pour le 3/4 des fleurs, ne garder que les pétales, pour le quart restant, laisser les fleurs entières. Elles apporteront du goût. Eviter cependant de n'utiliser que des fleurs entières, car elles rendraient le miel trop amer. Une fois seulement que les pétales sont séparés de la fleur, laver le tout pour éliminer les dernières impuretés puis placer les pétales et les fleurs dans une grande casserole et mouiller avec l'eau avec le citron coupé en quartiers.

Amener à ébullition, puis baisser le feu et cuire à petits bouillons pendant 1h sans le couvercle. Laisser reposer au minimum 12h. Filtrer le jus qui doit avoir une belle couleur soleil. Ajouter 80 g de sucre par dl de jus obtenu. Chauffer à feu doux jusqu'à obtenir une consistance sirupeuse. Une goutte déposée sur une assiette froide ne dois plus couler. L'aspect du mélange est encore un peu liquide, mais il s'épaissira en refroidissant. Veiller à ne pas trop cuire l'ensemble sous peine de faire du caramel. Verser dans des pots stérilisés 15 minutes au four à 160°, essuyer les éventuelles coulures et refermer les pots. Ils se garderont 1 à 2 ans sans problèmes.


Pour la recette imprimable c'est ici!


Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com