houmous de carottes au cumin

Dernière mise à jour : 18 mars 2019


Le houmous a le vent en poupe ! Classique de chez classique que tout bon végétarien a dans son frigo, il a justement acquis ses lettres de noblesse avec l'avénement de la cuisine végétarienne tendance. Vous savez, celle qui propose des buddhas bowls ou encore des salades à l'avocat. Je n'ai rien personnellement rien contre ce genre de cuisine que je trouve par ailleurs souvent très bonne. Je lui reproche juste un cruel manque de diversité car elle propose plus ou moins toujours la même chose et avec les mêmes ingrédients.


Adoptée aussi par les adeptes du fitness, elle a malheureusement souvent recours à des produits de l'autre bout du monde (avocat, mangue, noix du Brésil, huile de coco) ou qui ne sont pas de saisons. Vous allez trouver des tomates, des courgettes, des fraises, de la banane, du quinoa, de la farine de riz, mais je vous mets au défi de me trouver un seul compte instagram de ces bodybuildés qui propose du chou de Bruxelles, du céleri, du coing ou encore des côtes de bettes (mon beau-père dirait sûrement que ça n'est pas plus mal ahaha). Bon ok, je viens de dire que je n'avais rien contre cette cuisine, mais tout bien réfléchi on dirait bien que oui ! Ou alors c'est peut-être les comptes instagram de ceux qui la prônent qui me hérissent le poil, mais ça c'est une autre affaire...

Revenons à nos moutons, c'est à dire à notre bon houmous. Il n'y a aucune raison de s'en priver, car c'est délicieux et en plus les pois chiche ça pousse dans le bassin méditerranéen ! Traditionnellement, c'est un grand classique de la cuisine du moyen-orient. Je ne savais pas, mais il paraît que sept pays en revendiquent la paternité : Israël, Le Liban, la Palestine, la Grèce, la Turquie, la Syrie, la Jordanie et l'Egypte. Regroupé sous le terme "guerre du houmous" c'est bien la preuve que pour certains, le houmous est une histoire plus que sérieuse ! La recette originale est à base de pois chiche et de tahiné (ou tahin, ou tahini), une purée de sésame. Le terme même houmous signifie pois chiche en arabe. C'est certes un peu long à préparé si on utilise des pois chiches secs, mais ça fait une trempette redoutable pour l'apéro. Les pois chiche en boite peuvent très bien faire l'affaire, mais sont souvent saturés en sel et en conservateurs alors restez attentifs à la composition. Ce houmous peut aussi être servi en plat principal avec une belle salade composée, du pain pita ou des galettes de légumes, car il constitue une excellente source de protéines végétales.



(Pour 2 bols)


220 g de pois chiches secs

180 g de carotte

2 feuilles de laurier

1 grosse gousse d’ail

1 dl de jus de cuisson

1 1/2 c. à c. de cumin moulu

2 c. à s. d’huile de sésame


quelques tours de moulin à poivre










La veille, faire tremper les pois chiche. Les égoutter et jeter l'eau de trempage. Verser dans une casserole, recouvrir d'eau. Ajouter le laurier, la gousse d'ail et porter à ébullition. Quand l'eau bout, baisser le feu, mettre un couvercle et laisser ainsi cuire à petits bouillons pendant 2h. Trente minutes avant la fin de la cuisson, saler, poivrer l'eau de cuisson et ajouter la carotte pelée et coupée en rondelles.

Égoutter les carottes, les pois chiche et l'ail. Jeter le laurier, mais conserver le jus de cuisson. Dans un mixeur, mettre les carottes, les pois chiche, la gousse d'ail, l'huile de sésame et 1 dl de jus de cuisson et mixer. Eventuellement rectifier l'assaisonnement en sel. Ajouter si besoin un peu d'eau de cuisson en fonction de la texture désirée. Laisser refroidir. Pour décorer, ajouter un filet d'huile de sésame, saupoudrer de paprika, de graines de cumin et de persil haché. Servir avec un plateau de crudités de saison.


Pour la recette imprimable c'est ici


Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com