bonhommes de st-nicolas (grittibänz)

Dernière mise à jour : févr. 7


Ahhhhh les bonshommes en pâte...qui n'aime pas ça ? Il paraît d'ailleurs que les suisses en font une consommation assez astronomique quand les fêtes commencent à se profiler à l'horizon. En même temps, cette petite pâtisserie rigolote, moelleuse et sucrée à souhait est des plus simple, ce qui fait sans doute son succès ! Et finalement pas si compliquée à réaliser à la maison, vous allez voir. Surtout que ça constitue une activité sympa à réaliser avec des enfants. En Suisse Allemande, ils sont appelés "Grittibänz" autrement dit un "Benoît aux jambes écartées". Benoît étant utilisé autrefois pour qualifier un homme en général. La Saint-Nicolas est une tradition bien vivante dans pas mal de villages suisses où l'on voit débarquer au soir du 6 décembre, Saint-Nicolas, son âne ainsi que le père fouettard venus distribuer quelques friandises aux enfants. Quand on était petits, on ne manquait jamais de laisser nos pantoufles sous le fourneau pour que Saint-Nicolas les remplisse de petits présents pendant la nuit. Au matin, on y retrouvait un bonhomme en pâte, une mandarine, des cacahuètes et les petits chocolats en forme de pièce de monnaie que j'affectionne toujours aujourd'hui. Et tout attentionné qu'on était, Saint-Nicolas trouvait toujours un verre de lait, un petit dessin et une carotte pour son âne...j'adore cette tradition, mais je me suis rendue compte que je connaissais assez mal son origine.

Je peux déjà vous dire qu'il s'agit d'une célébration européenne très ancienne puisqu'elle remontrait au Xème siècle. En plus des marins, avocats, prisonniers et des kinésithérapeutes, Saint-Nicolas est aussi le patron des enfants ; raison pour laquelle ces derniers sont souvent placés au centre des festivités. La légende raconte l'hiver approchant, trois enfants perdus dans les champs s'approchèrent d'une maison aux fenêtres éclairées histoire d'y trouver un peu de chaleur. La maison était en fait occupée par un boucher qui, feignant de leur accorder le gîte pour la nuit, les tua et les découpa en petits morceaux (qu'est-ce qu'on rigole) qu'il disposa dans le saloir. Chevauchant sur son âne, Saint-Nicolas vient à son tour quérir l'hospitalité du boucher. Ce dernier la lui accorda de mauvaise grâce, craignant de s'attirer les foudres divines s'il mettait un Evêque à la porte. Mais lorsque ce dernier demanda du petit salé pour se substituer, le boucher fut bien obligé de tout avouer. Saint-Nicolas tendis alors trois doigts au dessus du tonneau de petit salé et ressuscita les enfants. Afin de racheter sa faute, le boucher fut condamné à errer aux côtés de Saint-Nicolas et de son âne afin d'apporter victuailles et réconfort aux enfants qu'ils rencontraient sur leur chemin. Il devint ainsi le père fouettard, un homme avec une grosse barbe hirsute et une tunique grise chargé de réprimander les enfants pas sages. A l'inverse, le Saint-Nicolas bienveillant, est toujours représenté avec des beaux habits (d'abord violets, puis pourpres) et une barbe blanche.



(Pour 6 bonshommes ou 8 petits)


500 g de farine blanche

3 dl de lait tiède

65 g de sucre

80 g de beurre froid

20 g de levure fraîche

1 c. à c. rase de sel


1 oeuf battu pour la dorure

3 c. à s. de sucre en grains

une douzaine de raisins secs









Mélanger la farine, le sucre et le sel. Diluer la levure fraîche dans le lait et verser le tout sur la farine. Pétrir en une pâte homogène. Rajouter le beurre portion par portion en insérant la prochaine quand toute la première ration a bien été amalgamée. Résister à l'envie de rajouter de la farine. La pâte va absorber le beurre, devenir souple et non-collante au fur et à mesure du pétrissage. Former une boule, déposer dans un saladier et laisser doubler de volume sous un linge humide. Dégazer légèrement la boule. La portionner en parts égales. Un quart du pâton servira pour la tête. Bouler le reste en boule légèrement allongée. Faire deux entailles en hauts pour les bras, une entaille en bas pour les jambes. Dorer avec l'oeuf battu et enfoncer deux raisins secs pour les yeux. A l'aide d'un ciseau faire une petite entaille pour le nez. Saupoudrer le corps de sucre en grains. Laisser lever environ 30 minutes. Préchauffer le four à 180° chaleur tournante. Dorer une deuxième fois et enfourner pendant environ 25 minutes.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com