risotto au poireau et au citron


Comme une envie soudaine de passer à autre chose. J'adore la neige, le froid. J'aime skier, confectionner des biscuits de Noël, boire du thé à la cannelle, porter des écharpes...Et voilà que les journées se rallongent, se réchauffent. On va voir apparaître sur les étals des artichauts et de l'ail des ours. Les premières rhubarbes des Pays-Bas aussi, que je me garde bien d'acheter personnellement. Mais voilà que tout d'un coup on commence à perdre patience. On a envie que le printemps arrive vite. Techniquement c'est déjà le cas, pour le reste, en dehors de l'ail des ours, les fraises et les rhubarbes ne sont pas encore arrivées. Les premières fleurs commencent quand même à poindre sur les arbres ceci dit. Voici donc encore deux recettes d'hiver, les dernières, parce qu'elles sont très bonnes et permettront de faire le lien avec les premiers produits du printemps.

Avec Benjamin, on a déjà commencé à retourner la terre du potager et faire les premiers semis. Le Versé nous apparaît un peu comme hors du temps. Un peu comme si tout ceci ne le concernait pas. Ici pas d'affichettes rouge et jaunes, pas de désinfectant, pas d'applaudissements non plus à 21h (faut dire qu'avec 3 maisons, l'effet n'est pas le même qu'au centre ville de Genève et puis, en tant que soignante, je me vois mal m'applaudir moi-même). Nous avons conscience d'être des privilégiés. Nous pouvons toujours sortir dans le jardin, profiter du soleil, aller courir, alors que certaines familles sont contraintes de s'entasser dans un 60m2. Aucun membre de notre cercle proche n'est pour l'instant gravement touché par le coronavirus et ça aussi c'est une grande chance. Malgré ça, j'ai parfois des envies de sauter deux mois tout à coup pour se retrouver directement fin mai, quitte à se passer cette année des asperges et de l'ail des ours...Voilà pourquoi c'est sans aucun regret que je quitte l'hiver et pleine d'espoir que j'attends l'installation définitive du printemps et l'arrivée de jours meilleurs.



(Pour 3 assiettes)


270 g de riz à risotto

2 poireaux

1 citron

2 c. à soupe d'huile d'olive

3 c. à s. de gruyère râpé

7 dl de bouillon de légume


sel, poivre











Séparer le blanc du vert de poireau. Couper le blanc en deux dans le sens de la longueur et émincer. Émincer aussi le vert. Bien laver le tout, égoutter. Dans une poêle, faire chauffer l'huile d'olive. Y faire revenir le poireau. Saler, poivrer. Ce dernier doit devenir tendre, mais pas trop souple. Réserver.

Dans une casserole, faire chauffer le reste de l'huile d'olive, à feu moyen, faire revenir quelques minutes les riz, puis déglacer avec quelques louches de bouillon de légumes. Bien mélanger. Au fur et à mesure que le riz absorbe le liquide, rajouter une ou deux louches de bouillon. Cuire ainsi pendant une quinzaine de minutes, en surveillant bien pour que le riz n'attache pas au fond de la casserole. Quand le riz ne demande plus que deux ou 3 minutes de cuisson, ajouter le poireau et compléter avec les dernières louche de bouillon. Rectifier l'assaisonnement en sel. Zester le citron et réserver dans un bol. Presser le jus et en verser la moitié dans le risotto. Ce dernier est cuit quand il est encore bien crémeux, mais le coeur du riz encore un tout petit peu ferme. Ajouter un peu d'eau si le bouillon est épuisé.

Juste avant de servir, ajouter le zeste de citron frais ainsi que le gruyère. Bien mélanger pour faire fondre le fromage. Servir aussitôt avec une salade.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com