palak paneer et naans (inde)

Dernière mise à jour : 14 févr. 2019


Notre section cuisine du monde rassemble des recettes de plats que l'on a testé et mangé sur place, mais aussi quelques spécialités culinaires de pays où nous n'avons jamais mis les pieds. C'est le cas des goi cuốn vietnamien par exemple (recette ICI). Je sais qu'un jour j'irai au Vietnam, car il fait partie de la ma liste des pays que je veux absolument visiter avant d'avoir un pied dans la tombe. Un jour, je suis revenue des commissions avec le Lonely Planet du monde, qui présente de manière succincte plus de 200 destinations. Avec Benjamin, nous avons mis des post-it pour tous les pays où nous souhaiterions absolument aller et mine de rien, ça en fait un sacré paquet. Le Vietnam est un rêve commun, mais nous cherchons encore le bon moment pour y aller.


L'Inde ne fait pas partie de cette liste. Pas encore tout du moins. Je demeure persuadée que c'est une destination fabuleuse, tant au niveau de son extraordinaire culture que de ses magnifiques paysages, mais je crois que j'ai un peu peur, parce que ça fait partie de ces pays assez confrontants dont personne ne ressort indemne. Le choc culturel peut être extrêmement violent. J'ai eu divers retours et les avis sont tranchés : soit les gens ont adorés, soit ils ont détestés. Je suis infirmière. De part mon métier, j'ai déjà eu l'occasion de voir des cadavres et d'assister à des agonies. Est-ce que je me sens prête pour autant à assister à ça en pleine rue ? Je n'en sais rien et c'est ce qui me bloque. Et puis moi, les mégapoles c'est pas mon truc. J'ai grandis dans un petit village suisse, j'ai une tolérance limitée à la foule, aux bruits, à la saleté, aux odeurs, à la proximité...même si je sais que l'Inde ne se résume pas à New Delhi, Bombay ou Calcutta.

En attendant de savoir si nous allons découvrir l'Inde un jour ou pas, il nous reste sa délicieuse cuisine, raffinée et plus simple qu'il n'y paraît. Elle compte notamment de nombreux plats végétariens qui démontrent une fois de plus que la viande n'a pas besoin d'être au menu pour que la fête soit belle. Le palak paneer en fait partie. Il s'agit d'un curry doux d'épinards au fromage. On trouve sans problème les ingrédients qui le compose, même le ghee, qui est tout simplement du beurre clarifié et que l'on peut trouver dans n'importe quel supermarché, soit sous l'appellation ghee soit sous "beurre à rôtir" (mais ça fait tout de suite moins exotique). On peut aussi très bien le réaliser maison. Je sers habituellement le palak paneer avec des accompagnements typiques indiens : des naans, un chutney et une raïta, une petite sauce fraîche au yogourt que l'on peut agrémenter des ingrédients de son choix. Le paneer est le nom du seul fromage indien qui existe. Il est à base de lait de vache et pas besoin de vous triturer la cervelle sur où en trouver chez nous, parce qu'il n'y a rien de plus simple à faire maison (et c'est pareil pour les naans) !

Toutes les recettes présentées ici sont issues du livre Inde, toutes les bases de la cuisine indienne, de Sanjee Salmandjee, qui tient le très beau blog Bolywood Kitchen, ICI.



(Pour 4 personnes) Pour le palak paneer


600 g d'épinards surgelés

400 g de tomates concassées

2 c. à s. de concentré de tomate

1 gros oignon jaune

2 gousses d'ail

1 petit piment vert (facultatif)

2 c. à s. d'huile végétale


1 c. à c. de cumin en poudre

1 c. à c. de cumin en graines

2 c. à c. de curcuma

1 c. à c. de coriandre moulu

2 c. à c. de garam massala

1 c. à c. de gingembre frais




Pour les Naan


500 g de farine blanche

125 g de yogourt grec

1 c. à c. de sel

1 c. à c. de sucre

18 cl d'eau

4 c. à s. d'huile végétale

10 g de levure fraîche du boulanger

1 c. à s. de coriandre ciselée

1 petite gousse d'ail

1 grosse c. à s. de ghee


Pour le paneer

1 l de lait entier 3 c. à s. de vinaigre blanc



Commencer par préparer la pâte à naans. Tout mélanger dans un saladier et pétrir de manière à obtenir une pâte souple et homogène. Si la pâte paraît trop dure, ajouter un peu d'eau. Couvrir d'un linge humide et laisser doubler de volume. Pour le paneer, verser le lait dans une casserole et porter à ébullition. Il est impératif d'utiliser du lait entier. Dès que le lait bout, ajouter en une fois le vinaigre et retirer immédiatement du feu. Laisser cailler ainsi 10 minutes. Préparer un saladier recouvert d'une étamine ou d'un linge de cuisine propre. Verser le contenu de la casserole et presser l'ensemble en une boule de manière à retirer l'excédent d'eau. Plus on laisse égoutter et plus le paneer sera ferme. A l'inverse, il sera plus friable voir crémeux. Choisir en fonction de la texture voulue, c'est au choix. Pour le palak paneer, faire revenir l'oignon émincé, l'ail et les épices sèches (cumin, coriandre, curcuma, garam massala) dans de l'huile végétale pas trop chaude, mais fumante. Les parfums doivent se dégager, mais les épices ne doivent pas brûler. Ajouter la tomate concassée et le coulis de tomate, puis le piment épépiné et émincé ainsi que le gingembre. Saler. Ajouter les épinards et laisser mijoter ainsi une quinzaine de minutes. Ajouter enfin le paneer. S'il est assez ferme pour faire des cubes, faire dorer ces derniers dans un peu d'huile végétale et ajouter au curry. Sinon, émietter et il servira de liant pour la sauce.


Finaliser les naans en dégazant la pâte et en la portionnant en 8 part égales. Faire chauffer une sauteuse avec couvercle pendant 5 minutes. Surtout ne pas ajouter de manière grasse. Etaler les 8 pâtons en galette et cuire un à un dans la sauteuse environ 2 minutes de chaque côté, toujours avec le couvercle. Si le naan commence à gonfler, écraser les bulles avec une spatule en le retournant. Badigeonner avec le ghee fondu, l'ail et la coriandre et servir aussitôt avec le curry, un chutney de votre choix et éventuellement un raïta (recette à suivre).



Pour la recette imprimable c'est par ici !


Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com