ceviche de pulpo y patacones (colombie)

Dernière mise à jour : 9 janv. 2019


C'est un grand plaisir pour nous de voir la première recette colombienne ici sur le blog, car il nous tenait à coeur de rendre hommage à cette gastronomie si méconnue et bien trop souvent absente de la blogosphère. Tout comme la gastronomie sud-américaine en général d'ailleurs, à l'exception du Mexique peut-être. Et encore, car la plupart des recettes proposées tiennent plus du Tex-Mex américain que de la véritable culture mexicaine. De manière générale, nous n'avons pas la prétention d'être de fins connaisseurs de la cuisine exotique. En dehors de la Birmanie, nous n'avons jamais fait de cours de cuisine et les recettes ici n'ont pas été soutirées à une petite grand-maman dans les rues de Bogota, Yangoon ou encore Lençois.

Il n'y a donc aucune prétention dans notre démarche, dans le sens où les plats présentés ne sont pas forcément les plus représentatifs de la culture culinaire du pays en question. Il n'empêche que ce sont tous des plats que nous avons goûté et essayé de reproduire le plus fidèlement possible; en nous appuyant parfois sur des blogs ou chaînes youtube, toujours mentionnés (si on oublie une fois, venez nous tirer les oreilles). Pas de doute en revanche concernant les patacones, ces galettes de bananes plantains dont aucun repas colombien ne saurait se passer !

Il nous a été donné de goûter pour la première fois à ce ceviche dans un petit restaurant de Cartagena dans lequel nous avons mis les pieds par un concours de circonstance. C'était le soir de mon anniversaire, et après avoir dégusté quelques cocktails du cru sur un petit balcon, nous avions réservé une table dans un restaurant situé dans un immense patio confectionnant, il paraît, certains des meilleurs plats colombiens de la ville...le fait est que nous n'avons jamais pu entrer dans ce restaurant, car Benjamin s'est fait, il n'y a pas d'autre mot, refoulé à l'entrée ! Les sud-américains sont en effet très à cheval sur l'étiquette, surtout concernant les hommes. Ne soyez donc pas étonné de voir les hommes et les femmes se balader en pantalon par 40° à l'ombre ! Les shorts sont finalement assez peu portés. Aussi, il est coutume le soir de se mettre sur son 31, à savoir robe ou jupe pour les femmes ; pantalon de toile, chemise et chaussures fermées pour les hommes. Autant vous dire donc que les tongs de Benjamin n'ont pas passé la rampe...Nous nous sommes donc rabattus sur un petit restaurant, au détour d'une ruelle, qui semblait bien bondé...de touristes ! Endroits que par expérience, on préfère éviter. Mais la nuit étant déjà bien avancée, on s'est installé et bien nous en a pris ! Nous sommes retourné deux fois dans ce restaurant et tous les plats que nous avons commandé se sont révélés excellents ! Le ceviche est un plat péruvien à la base, mais il est également populaire dans bon nombre de pays d'Amérique latine. Il est constitué de poisson ou de fruits de mer marinés dans du citron, du piment et de la coriandre. Chaque pays à ses variantes. Ici en Colombie, ils aiment bien ajouter de la mandarine visiblement, un fruit qui pousse très bien sur les hauteurs du pays. Le premier que nous avons gouté était à base de poulpe, mais par la suite, nous avons pu déguster des ceviche aux crevettes, poisson cru, langouste ou encore calamar ! Sentez donc vous libre de choisir ce qu'il vous plaît car la marinade reste la même. Inutile en revanche de cuir le poisson. Si vous souhaitez faire ce ceviche en été, supprimez la mandarine ou alors remplacer par de l'orange !


(Pour deux ceviche ou un gros)

1 poulpe décongelé de 1kg

1 c. à c. de grains de poivre

3 feuilles de laurier

5 clous de girofle

3 l d’eau

1 c. à c. de gros sel

2 bananes plantains vertes

Huile de friture


2 mandarines (2 jus et 1 zeste)

2 citrons (2 jus)

12 tiges de coriandre

1 oignon rouge

1 cc de purée de piment

1 gousse d’ail

2 c. à s. d’huile d’olive

1 c. à c. rase de sel



Dans un grand faitout, verser l'eau et ajouter le laurier, le gros sel, le poivre, les clous de girofle. Amener le bouillon à ébullition, le baisser à petit frémissement et cuire le poulpe 30 min. Passer le poulpe sous l’eau froide. L’éplucher, couper la tête, ôter le bec. Débiter les tentacules et la partie la moins charnue de la tête en petits dés. Repartir dans deux bols.

Préparer la marinade. Verser sur les bols de poulpe. Laisser au frais au moins 2 h.

Couper la banane plantain entière en gros tronçons. Éplucher les morceaux. Frire 5 Minutes dans l’huile à 150 degrés.

A l’aide d’un verre, écraser les tronçons en une galette plate. Saler. Remettre dans l’huile de friture à 190 degrés cette fois pour les faire croustiller. Débarrasser sur du papier absorbant. Disposer sur une assiette, saler, servir aussitôt.


Une dernières précision, il est important d'utiliser les bananes plantains vertes (pas mures) pour faire les patacones. Je n'en avais pas trouvé et j'ai pris des jaunes pour les photos ici. Le résultat est tout aussi délicieux, mais les galettes ont tendance à se déliter et surtout, le résultat est un peu éloigné de ce qu'on avait pu goûter, car pas aussi croustillant.



Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com