soupe à la courge

Dernière mise à jour : 15 déc. 2021


En Suisse, chaque foyer a SA recette de soupe à la courge. Ce légume arrive en effet à un moment où il n’y a pas grand choix niveau légumes, même si elle peut se consommer encore tout au long de l’hiver, conservée dans des conditions adéquates. Toute recette est donc bonne à prendre : en soupe, en gratin, en frites, en chutney, farcie, rôtie, bouillie, en gnocchis, une infinité de possibilités existent ! Cependant, la soupe reste la forme la plus connue et donc la plus courante...un incontournable de la menagère helvète ! De nombreuses versions existent. Ces derniers temps, beaucoup de recettes l’agrémentent d’exotisme avec moult épices ou lait de coco. Mais j’avoue préférer la version traditionnelle, très légèrement crémée.


Pour moi la soupe à la courge, c’est un peu comme le papet vaudois, la bolognaise ou encore le gratin dauphinois. Tout le monde est persuadé d’avoir en sa possession LA meilleure recette et c’est souvent vrai ! Après tout, il n’y a rien de mal à vouloir faire les choses comme nous les aimons. Mais pourquoi y a-t-il des plats que nous préférons cuisinés d’une certaine manière plutôt qu’une autre ? En fait, je crois que ces plats sont intimement liés à des souvenirs avant tout. On ne va pas se mentir, nous avons souvent tendance à les reproduire tels que les cuisinaient nos parents ou nos grands-parents parce que cela nous conforte peut-être dans ce souvenir et dans ce qu’il véhicule en nous.


Quand je pense soupe à la cou