oeufs brouillés à la truffe d'automne


Panda a un beau poil frisé noir et blanc. Quand on arrive à Champs Crétins, on est toujours accueilli par ses aboiements rauques malgré les remontrances amusées de son propriétaire. Il arrive à la porte, jauge les visiteurs de passage. Quelques caresses suffisent pour établir le contact. Lui va se recoucher sur le parquet ou sous l'évier de la cuisine. Il reste toujours dans les parages, guettant les plats servis. Il sait bien qu'il aura le droit de lécher les assiettes une fois le repas terminé, mais qui sait, il est fort possible qu'une bonne âme lui tende un os de côtelette ou une couenne de gruyère. Il n'a pas son pareil pour forcer un peu le destin quand c'est nécessaire en allant poser sa tête sur les genoux de l'un ou l'autre des convives. Si ça ne marche pas avec le premier, la providence viendra du suivant ! Panda n'est pas un chien comme les autres. Déjà, il ne peut compter que sur 3 pattes pour se déplacer depuis qu'une ordure lui a délibérément tiré dessus, prétextant qu'il dérangeait sa chasse. Aussi surprenant que ça puisse paraître, en dehors d'une démarche un peu chaloupée, on ne le remarque pas immédiatement, tant il a appris avec le temps à composer avec ce coup du sort.

Et puis surtout, Panda est un chien truffier, capable de débusquer des trésors à la seule force de son flair. C'est son premier propriétaire qui lui a enseigné l'art de la chasse aux truffes alors qu'il n'était qu'un chiot. Car oui, les truffes poussent aussi en Suisse. Et même si elles n'ont peut-être pas autant d'arômes que leur cousine du Périgord, elles valent quand même leur pesant d'or. Elles se conservent une semaine au frigo, posées sur du riz avec des oeufs qui absorbent ses parfums. La truffe se sublime dans les corps gras : dans un beurre de truffe pour une entrecôte, dans une fondue ou encore avec des oeufs. C'est un produit subtile, auquel il ne faut pas faire de concurrence. La simplicité est ce qui lui va le mieux. Pour Vincent, peu amateur, c'est surtout l'occasion de belles balades avec son chien. Sa récolte, il la donne à un ami pour qu'il la vende sur les marchés de la région, et de temps en temps il nous fait gentiment cadeau d'une belle boule noire. Panda n'est pas oublié, car il a le droit de gober les plus biscornues... et cela suffit amplement à son bonheur. Puisses-tu cheminer aux côtés de Carole et de Vincent encore longtemps copain !


(Pour 2 à 4 personnes) 6 gros œufs vieillis 5-6 jours avec la truffe

2 c. à s. bombées de truffe fraîche râpée

20 g de beurre

2 pincées de sel

Quelques tours de moulin à poivre

1 c. à c. d’huile de truffe (facultatif)










Battre les œufs rapidement en omelette avec la truffe, le sel et le poivre

Faire fondre le beurre à feu doux. Ajouter les œufs. À l’aide d’un fouet, remuer constamment, toujours sur feu doux, jusqu’à que les œufs commencent à coaguler. Continuer jusqu’à obtenir un mélange cuit, mais encore crémeux. Stopper la cuisson à votre convenance, encore un peu baveux, ou un peu plus secs. Servir aussitôt avec une salade et du pain grillé ainsi qu’un filet de huile de truffe et quelques lamelles de truffe fraîche. Les œufs brouillés peuvent aussi être proposés sur des toasts pour l’apéritif. La truffe étant un produit relativement cher et difficile à trouver, ces oeufs peuvent être servis natures ou alors accompagnés d'une poêlée de champignons. Si vous souhaitez vous procurer de la truffe fraîche ou autres produits dérivés, des marchés aux truffes sont tenus en Suisse, dont celui de Bonvillard ! Retrouvez toute l'actualité ici.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com