le repas de pâques : la terrine du lac à l'ail des ours


Je suis très heureuse. Jean-Claude Izzo disait que ce monde, chaque matin, donne sa chance aux hommes. J'essaie au maximum de saisir cette chance et de faire en sorte de vivre dans un monde plus beau, plus juste et plus respectueux des hommes et des choses. Je me suis trompée mille fois et je me tromperai encore, mais l'envie d'avancer est là. De manière générale, beaucoup de choses me réjouisse, mais deux tout particulièrement. La première, c'est d'aller marcher dans la nature avec une paire de jumelles pour aller observer les oiseaux. Je tiens cette habitude de mon Papa avec qui je me rends depuis toute petite au Fanel, une des réserve naturelle que compte la grande Cariçaie. On partait à l'aube. Il préparait le pique-nique la veille dans un sac de toile décoré de canards : du pain, du gruyère, des carottes, des radis ou des petites tomates selon la saison, un thermos de thé chaud sans oublier l'indispensable salami. On partait alors à l'aube et j'avais droit à un pain au chocolat dans la voiture. Arrivés au parking et chaudement habillés, on longeait le canal en regardant le lever du soleil sur les eaux calmes. Puis on bifurquait pour s'engouffrer dans la roselière, paradis des panures à moustaches.


Avec un peu de chance, on apercevait le martin pêcheur sur les étangs environnants. La petite cabane permettait d'observer les oiseaux d'eau, oies et autres échassiers. Venait alors le moment de progresser à travers les terres jusqu'à la butte, signe que l'heure du casse-croûte était arrivé. Parfois, des petits poneys grassouillets paissaient dans le pâturage en contrebas. La suite de la balade rejoignait une nouvelle fois la roselière avant de rejoindre le parking par la forêt. On y retourne de temps en temps. Grâce à mon beau-père, j'ai découvert aussi la réserve naturelle du Creux-de-Terre, tout près de chez nous. Et c'est à chaque fois un moment magique. La dernière fois, j'ai même eu droit au ballet des chevreuils à la tombée de la nuit.

La deuxième chose qui me rend heureuse, c'est de préparer un bon repas et de réunir tous les gens que j'aime autour d'une belle table. Ce fut notamment le cas cette année pour le repas de Pâques. Il ne s'agit pas de mettre les petits plats dans les grands, car rien de très sophistiqué au final. Sortir la jolie vaisselle et quelques pièces chinées. Acheter des chemins de table, décorer la table d'un beau bouquet...et puis planifier les courses, répartir les préparations. Petits pas par petits pas, créer un petit moment privilégié à l'écart de ce monde qui parfois va décidément trop vite. Comme on avait envie de garder une trace de ce beau moment, retrouvez le menu complet de ce repas de Pâques grâce aux 3 publications dédiées.


(Pour 8-10 personnes)


330g-350g de filet de bondelle sans la peau

330-350g de filet de truite saumonée sans la peau

330-350 g de filet d’omble chevalier sans la peau


6 œufs

6 dl de demi-crème

3 c. à c. rase de sel

Poivre

1 petit bouquet d'ail des ours


Radis, œufs de truite et pousses d’oignons pour la décoration



Finir de désarrêter les filets. Les rincer à l’eau froide, éponger avec du papier absorbant et réserver.

Préparer chaque mousse individuellement

Couper grossièrement les filets en dés. Mixer avec 2 dl de crème, 2 œufs, le sel et le poivre. Vous pouvez choisir une texture fine ou au contraire laisser quelques morceaux dans une ou plusieurs mousses.

Beurrer un moule à cake d’environ 30 cm de long. Repartir la première mouse à l’aide d’une Maryse. Taper sur le plan de travail pour chasser les bulles d’air. Faire une couche avec la moitié de l’ail des ours. Repartir la deuxième mousse en procédant de la même manière. Repartir le reste de l’ail des ours et finir avec la troisième mousse. Bien lisser la surface, nettoyer les bords. Préchauffer le four à 160 degrés.

Préparer un bain marie jusqu’au deux tiers du moule. Recouvrir d’un papier d’aluminium et cuire ainsi pendant 1h au bain marie. Laisser refroidir complètement au frigo.

Démouler délicatement sur un plat de service, décorer. Servir avec une salade de doucette.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com