la gelée à l'aspérule de jeanne


Il existe au fin fond des bois une petite fleur au parfum floral et vanillé. Elle pullule dans les endroits ombragés et discrets où elle s'étend en doux tapis étoilé au pied des arbres. Ses feuilles ont beau être très jolies, il n'y a que ses pétales qui se consomment : en gelée, en sirop ou encore pour parfumer des crèmes. Seules les plus avertis savent où en trouver et pourtant elle ne fait pas la difficile. Il s'agit de la bien nommée aspérule odorante.

Il arrive que cette petite fleur croise la route d'un couple de grand parent faisant leur balade quotidienne. Lui marche souvent devant, à grandes enjambées. Flâner n'est pas son fort et il a les jambes encore solides. Elle, marche un peu plus en arrière ; la faute à un coeur qui s'essouffle parfois, ce qui n'est absolument pas le cas de sa tête. Si elle vient à tomber sur un tapis d'aspérule, il est fort à parier qu'elle en cueillera un gros bouquet, car elle possède dans ses vieux grimoires la recette d'une confiture étonnante. Quand ses petits enfants venaient dormir à la maison, elle leur en servait parfois sur des tartines beurrées. À présent adultes, il y a longtemps qu'ils ne viennent plus pour le déjeuner alors elle leur mijote plutôt de délicieux ragoûts le temps du repas du midi ou du soir. Il lui arrive cependant encore de confectionner de la gelée. Les ménagères ont beau être généreuses, elles ne cuisinent pas que pour les autres. Ainsi au fil du temps, cette fleur est un peu devenu la sienne. Même son fils avait appris à la reconnaître et lui disait "regarde maman, il y a tes fleurs". Comme si elles lui appartenait, mais c'est peut-être un peu le cas après tout. Ne dit-on pas que la forêt appartient aux fées ?

Et peut-être bien que cette grand-maman possède un peu des pouvoirs magiques. Déjà, elle était la seule capable de manger les fruits en bois que ses petits enfants cuisinaient dans le four micro-onde éteint. Un coup de cuillère et il n'en restait plus une miette sur les assiettes. Et en plus c'était, paraît-il, délicieux ! Encore maintenant, quand ses petites filles lui confie une plante verte ou un plant de basilic un peu racorni, il suffit de quelques jours de vacances chez elle pour que les tiges se redressent, que les feuilles se déploient et que des nouvelles pousses apparaissent. Murmurer à l'oreille des plantes, cela lui connaît bien...

Jugez plutôt : cette année une de ses petite fille avait envie de retrouver le goût de l'aspérule et lui a demandé de la prendre une fois avec elle pour une cueillette. Il faut dire qu'elle essaie modestement de tenir un blog de cuisine et qu'elle s'est toujours imaginé y voir figurer la gelée de sa grand-maman maternelle. La grand maman jura de la prévenir quand il serait le temps de la floraison. Le temps passa, mais pas de nouvelles. La petite fille se dit que sa grand maman avait dû oublier...Mais quand elle revint la voir, cette dernière ouvrit les fenêtres de la cuisine avec un air malicieux. Un étage plus bas, un parterre d'aspérule s'étendait dans la plate-bande. Il faut dire que ce n'est pas tant son coeur qui s'essouffle, mais surtout ses jambes qui fatiguent, et qui rendent les longues balades en forêt moins aisées. Il devait être impensable pour l'aspérule de prendre le risque de manquer sa rencontre printanière avec la petite grand-maman. Qui d'autre qu'elle aurait pu perpétuer la recette du fond des bois sinon ?

Car comme chacun le sait bien, il n'y a que les fées qui savent faire de la confiture avec des fleurs.




(Pour 2 bocaux moyens) 2 gros bouquets d'aspérule fraîche

6-7 citrons bio

1,5 dl d'eau

500 g de sucre blanc














Après la cueillette, conserver vos bouquets d'aspérule dans un verre d'eau. Ils peuvent se garder ainsi quelques jours sans se faner. Séparer les petites ombrelles terminales des tiges. Nul besoin de vous embêter à ne séparer que les fleurs. Une bonne indication que vous avez la juste quantité est que ces dernières doivent remplir un contenant de 2 ml. Si vous peser les ombrelles, vous devez en obtenir environ 6 g. Presser les citrons de manière à obtenir 3,5 dl de jus. Conserver précieusement les pépins. Ce sont eux qui contiennent la pectine nécessaire à la prise de la gelée. Enfermer les dans 2 gaze. Réunir l'eau et le jus de citron dans une casserole avec les gazes de pépins de citron. Porter à ébullition et y jeter l'aspérule. Ebouillanter ainsi 1 minute à couvert puis laisser reposer, toujours à couvert pendant 30 minutes. Filtrer le jus obtenu. Jeter les fleurs, mais conserver les gazes. Remettre dans une casserole avec le jus filtré. Ajouter 250 g de sucre et cuire à feu moyen pendant 10 minutes. Ajouter le reste du sucre et cuire pendant encore une quinzaine de minutes jusqu'à que la gelée soit prise. Une goutte déposée sur une assiette froide ne doit plus couler. Retirer les gazes. Verser la gelée bien chaude dans des bocaux stérilisés et fermer. Laisser complètement refroidir. On obtient ainsi en. 6-7 dl de gelée. Ne préparer qu'une quantité à la fois. Déguster sur des tartines beurrées ou avec du yogourt nature.

Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com