gelée de coings au piment


Lorsque vous tapez « gelée » sur les moteurs de recherche, le mot qui y est directement associé est « coings ». Autant vous dire que ça n’est pas une recette inédite que ne vous proposons aujourd’hui. Mais la gelée de coing est l’une des confitures star de l’automne et ça nous semblait impensable de ne pas proposer notre version sur la blogosphère. L’idée d’y ajouter du piment vient d’une recette d’un vieux livre de conserves malheureusement introuvable de nos jours en librairie qui proposait une gelée de pommes sauvages au piment.



Il n’est pas toujours évident de trouver des coings dignes de de ce nom en supermarché. Il n’est pas évident d’en trouver tout court d’ailleurs, car ça n’est pas un fruit très à la mode. Long à préparer puisqu’il ne se consomme que cuit, sa chaire coriace rebute bien des consommateurs…aussi je vous conseille plutôt d’en acheter au marché. Pour les plus chanceux, comme nous, vous habitez peut-être à proximité d’un gentil voisin tout disposé à vous confier quelques fruits (une dizaine suffit largement).

D’ailleurs encore merci les voisins !


La méthode de préparation de la gelée que je vous propose aujourd’hui permet de conserver la chaire. Cette dernière est souvent jetée, et ceci pour deux principales raisons. D’une part parce que faire infuser des coings entiers permet de s’épargner la corvée de l’épluchage (ce que je comprends tout à fait). Et d’autre part, parce qu’en dehors de la pâte de coings, on manque souvent d’idées pour accommoder la pulpe restante. Pas de panique, on y a pensé pour vous, alors restez attentifs aux prochaines recettes ! ;-)



(Pour environ 8 pots)


2,5 kg de coings (une dizaine)

3 l d'eau

70 gr de sucre pour 100 ml de jus

1 piment oiseau














Laver les coings. Les peler et les évider. Éliminer les parties tapées ou pourries. Détailler la chaire en cubes. Mettre la chaire de coings dans une casserole et les épluchures dans une autre. Couvrir à hauteur avec l’eau (repartir 3L dans les deux casseroles). Le jus fait avec les épluchures sera le plus parfumé. Mettre un piment oiseau fendu dans la casserole avec les épluchures.

Cuire 1h à petit bouillon. Faire macérer tout une nuit.

Essorer les jus. Pour ce faire, utiliser une étamine à confiture ou un linge de cuisine propre. Les réunir. Jeter les épluchures et garder la chaire. Réserver là pour une prochaine recette.

Mettre 70g de sucre pour 100ml de jus. Cuire jusqu’à ce que le mélange nappe la cuillère et qu’une goutte ne coule plus lorsqu'elle est déposée sur une assiette froide.


Pour la stérilisation des pots, se référer à cette recette. Remplir les pots à l'aide d'un entonnoir en veillant à ne pas faire de coulures. Fermer les pots et laisser refroidir. Ne pas oublier de noter la date. La dose de piment est adaptable en fonction de votre goût, mais n'oubliez pas que le piment fendu est extrêmement piquant donc goûtez régulièrement le jus et retirer le piment si besoin sinon la gelée risque d'être immangeable. Vous pouvez aussi placer des piments entiers dans les pots, mais du coup, le goût du piment sera surtout concentré au centre.



Pour la recette imprimable c'est par ici


Tous droits réservés sur les photos et textes. © vert-pomme.com